Introduction

4B. Modèle de référence pour un OAIS:

Le Modèle de référence pour un système ouvert d’archivage d’information (OAIS) se veut une description exhaustive des responsabilités et des composantes d'un système d'archivage, à savoir :

>> le rôle des personnes et des organisations qui interagissent dans des archives. Dans le modèle OAIS, ce sont le producteur, la direction et l'utilisateur;
>> les objets numériques gérés par un OAIS, appelés paquets d'informations;
>> les principales fonctions d'un OAIS entièrement opérationnel. Les six fonctions générales qui figurent dans le modèle OAIS sont les entrées, la gestion des données, le stockage, l'accès, la planification de la pérennisation et l'administration.

Modèle de système ouvert d'archivage d'information

Le schéma ci-dessus d'un OAIS illustre les relations entre ces composantes. Il ressemble beaucoup à un schéma d'architecture de système, et plusieurs l'interprètent à tort comme tel. Les rectangles aux coins arrondis représentent des groupes ou des fonctions, mais non les composantes d'une réalisation particulière. Dans la réalité, il n'est pas nécessaire que les fonctions soient réalisées dans un même serveur ou au sein d'une même organisation. Les groupes peuvent être séparés, et leurs fonctions réparties dans plusieurs configurations.

 

Une « Histoire d'O » : Un objet numérique
dans un système conforme à la norme OAIS

Aux différents stades du processus d'archivage, les paquets d'informations ont des noms différents qui représentent la nature de l'objet à chaque stade du processus.

Un objet numérique entre dans le système en tant que paquet d’informations à verser (SIP pour Submission Information Package), formé de l'objet lui-même et d'un ensemble de métadonnées obligatoires. Le producteur doit transmettre le SIP à la direction des Archives.

Le SIP traverse l'entité Entrées, où il est traité et accepté dans le système conformément aux règles et aux pratiques établies. Il devient alors un paquet d'informations archivé (AIP pour Archival Information Package). Un AIP est formé du contenu du SIP, plus les métadonnées supplémentaires requises par le système pour la conservation. À partir de ce moment, des métadonnées s'ajoutent à l'AIP pour chaque opération portant sur l'objet.

En plus d'assurer l'entrée des SIP dans le système, la direction doit en assurer l'intendance et rendre possible la livraison d'AIP aux utilisateurs sous forme de paquets d'informations diffusés (DIP pour Dissemination Information Package).

Pour fonctionner harmonieusement, la plupart des systèmes exigent la mise en place de plusieurs fonctions : administration, gestion des données et services communs (ces derniers ne sont pas représentés dans le modèle). Un OAIS comporte en plus deux fonctions essentielles, le stockage et la planification de la pérennisation, qui consistent à définir et à appliquer des stratégies appropriées de conservation, de telle sorte que les AIP demeurent dans l'avenir des objets lisibles, utilisables et compréhensibles.

L'utilisateur figure à la fin du modèle, et son rôle peut sembler se limiter à demander et recevoir des DIP. Néanmoins, la compréhension des intérêts, des besoins et des priorités de l'utilisateur, tels qu'ils se manifestent dans les demandes soumises et les types de DIP attendus — les uns comme les autres sont susceptibles d'évoluer dans le temps —, peut avoir des conséquences importantes sur la gamme d'objets numériques acceptés en entrée. Cette compréhension peut aussi constituer le fondement d'un OAIS réellement couronné de succès, c'est-à-dire un OAIS qui accomplit bien les fonctions de conservation et qui est activement exploité par la communauté d'utilisateurs cible.